Le verger

Jacques a planté, en janvier 2017

80 arbres fruitiers, sur une parcelle mitoyenne de la ferme. Une soixantaine de pommiers, qu'il devra greffer au printemps 2018. Mais aussi une vingtaine de poiriers, pruniers, noisetiers. Cette parcelle, que nous venons de récupérer, était jusqu'à l'été dernier cultivée en blé, maïs ou colza. Les fermiers nous l'on rendue car elle est très humide et compliquée à exploiter avec de grosses machines agricoles. Nous l'avons assainie à l'automne en drainant l'eau pour qu'elle remplisse une petite retenue.

Cependant, c'est la sécheresse et Jacques a du installer au mois de juillet un goutte à goutte sur le plantier car le manque d'eau est criant. La prairie fleurie qui a été semée au mois de mai (lupins, achillée mille feuille, coriandre, bleuets, trèfle, fenouille, blé noir... continue d'embellir notre verger. Nous comptons sur elle pour également travailler et engraisser le sol.

Les abeilles, bourdons et autres insectes sy promènent à l'envie et se régale de toutes ces fleurs.

Dans notre verger proche de Sainte Anne d'Auray, les fruits murissent et déjà les premières pommes tombent à cause de la sécheresse, mais aussi parceque l'arbre élimine de lui même les moins beaux fruits.

La récolte devrait être un peu en avance cet automne, et nous sommes dans une année creuse, il y a donc moins de pommes. Assez cependant pour espérer produire 25 000 bouteilles de cidres et jus de pomme.